Mercredi 22 février 2012 3 22 /02 /Fév /2012 08:00

swimming-pool.jpgJ'ai rééquilibré mon alimentation.

Je ne grignotte (presque) plus.

Je n'ai presque plus de fringales dévastatrices.

J'ai perdu 4 kilos sans me priver.

 

La dernière étape était de reprendre le sport. De bouger. Chose que je ne fais presque plus depuis que  fille est née. Idéalement, j'aurais voulu reprendre la course à pied. J'avais un sacré niveau avant de tomber enceinte. J'ai même couru la Parisienne. Sauf que courir avant d'avoir rééduqué son périnée, c'est pas une super idée (rapport au fuites de pipi).

La rééducation dudit périnée étant en cours, ma sage-femme me permis de commencer la natation. Très doucement. No problem, je suis taureau ascendant sireine.

 

J'ai ressorti mon maillot de bain noir de mon tiroir, plusieurs semaines à l'avance. Histoire de me faire à l'idée. Juste pour être sûre, je l'ai essayé. Sanglot. Honte. Dépression.

 

- Allez, ne pleure pas. N'oublie pas que tu as eu un enfant. Il parait qu'il faut un an pour perdre ! Et puis, tes bouquins le disent, devenir parent, ça transforme !

 

Mon mari est si gentil avec ses bras musclés et ses abdos en béton. Ca l'a transformé la paternité, ça se voit. Je m'en fous, moi au moins, je ne perds pas mes cheveux. Oui, je sais je suis méchante.

 

J'ai donc remisé mon vieux maillot et j'en ai commandé un autre dans la seconde chez BonPrix (pas cher et top qualité) en soldes. Et un bonnet de bain. Hum.

 

Et un vendredi soir, j'ai senti que j'étais prête. Prête à me lever aux aurores le lendemain matin pour aller nager. J'ai donc laissé toute ma petite famille endormie à la maison et je suis allée à la piscine.

 

En enfilant mon maillot dans la cabine, je me suis rendue compte que mon épilation du maillot était très approximative. Traduction : j'avais un peu de persil qui dépassait de mon cabas.

Peu importe, je suis là pour nager. Appelez-moi Laure Manaudou.

Un passage sous la douche (j'ai cru mourir brûlée au deuxième degré) et roulez nagez jeunesse !

 

J'ai marché jusqu'au grand bassin (en dissimulant mon épilation foirée avec une serviette), en repensant à mes années sportives. 8 kilomètres deux fois par semaine, ça laisse des traces. Je n'aurai aucun mal à me remettre à bouger. Je vais faire comme m'a dit ma sage-femme, y aller doucement. Genre, je vais nager une heure. Sans m'arrêter.

 

Je démarre par deux longueurs de brasse pour m'échauffer. Je nage lentement pour permettre à mes muscles de bien se détendre. C'est bon, je suis échauffée. Je peux attaquer le crawl.

 

J'ai cru décéder du poumon au bout de deux longueurs. J'ai regagné le bord du bassin en soufflant comme un vieux phoque fumeur de longue durée. Et asthmatique. Un gentil maître-nageur s'est approché...

 

- Si vous débutez, il faut y aller doucement Madame. L'important n'est pas de nager vite, c'est de nager longtemps...

- Je ne débute pas ! Je courais. Là j'ai du poids à perdre, je viens d'avoir un bébé (ne pas préciser que ma fille a 10 mois). Mais je suis une ancienne sportive, j'ai couru la Parisienne. Et un semi-marathon aussi. Deux fois !

 

Et voilà. Nanette dans toute sa splendeur. Quand je suis contrariée/vexée/triste/impatiente/stressée je me mets à jacter. Sauf que là, j'avais une petite boule dans la gorge. La honte. Ne pas pleurer, ne pas pleurer.

 

J'ai surmonté mon envie subite d'aller me rhabiller et de rentrer à la maison. Je suis retournée à l'eau et j'ai nager lentement. Pendant une heure.

 

En rentrant, j'étais vannée. Mais tellement, tellement contente de moi, de ne pas avoir baisser les bras...

 

Et ça fait plusieurs semaines que ça dure. Chaque week-end, ou le soir en semaine (enfin, quand mon mari est là...).

Et en fait, une fois passé le cap du "je me traîne dans l'eau comme un lamentin", on se sent drôlement mieux et fière de soi.

 

Depuis, j'ai fait la connaissance d'autres "nageuses" du dimanche. On s'aperçoit, un petit hochement de tête pour dire bonjour et c'est parti.

On ne sympathise surtout pas. Comme si toutes, nous savions qu'il nous en faudrait peu pour papoter au bord de l'eau au lieu de faire nos longueurs !

mermaid.jpg

Ca va beaucoup mieux depuis, t'as vu ?

Publié dans : Humeurs de Femme
Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés